Les zones érogènes

On pensait tout savoir des zones érogènes, et on se contentait surtout de penser que les hommes n’avaient qu’une seule zone érogène : le pénis, et que les femmes en avaient plusieurs ! C’était presque ça, mais pas vraiment en fait !

Une étude a été menée par le Professeur Olivier Turnbull de l’université de Bangor et ses collègues de l’université de Swansea (Pays de Galles) et de Johannesburg (Afrique du Sud) auprès de 500 femmes et 300 hommes. On leur a demandé de noter sur 10 l’intensité de l’excitation sexuelle que leur procuraient 41 zones du corps.

Au final entre les hommes et les femmes il y a très peu de différences au niveau des zones érogènes présentes, mais l’appréciation a été notée différemment selon le sexe. On ne ressent pas la même chose aux mêmes endroits ! En effet, six zones sur dix se sont révélées être intensément érogènes chez les femmes. Les auteurs de l’étude déclarent même : ” C’est sans doute de là que provient l’affirmation selon laquelle les femmes ont plus de zones fortement érogènes que les hommes “.

Les zones érogènes chez les femmes Les zones érogènes chez les hommes
  1. Le clitoris 9.1 / 10
  2. Le vagin 8.4 / 10
  3. La bouche et les lèvres 7.9 / 10
  4. Le haut de la nuque 7.5 / 10
  5. Les seins 7.3 / 10
  6. Les mamelons 7.3 / 10
  7. L’intérieur des cuisses 6.7 / 10
  8. La nuque 6.2 / 10
  9. Les oreilles 4.5 / 10
  10. Le bas du dos 4.7 / 10
  1. Le pénis 9 / 10
  2. La bouche est les lèvres 7 / 10
  3. Les testicules 6.5 / 10
  4. L’intérieur des cuisses 5.8 / 10
  5. Le haut de la nuque 5.6 / 10
  6. Les mamelons 4.8 / 10
  7. Le périnée 4.8 / 10
  8. La nuque 4.8 / 10
  9. Les oreilles 4.5 /10

 

Globalement la zone érogène qui arrive en tête chez les hommes comme chez les femmes reste le sexe !
Là dessus, on ne se battra pas ! Hommes et femmes aiment également la bouche et les lèvres ainsi que l’intérieur des cuisses.

On constate cependant que les femmes ont plus de zones érogènes dont la note est supérieure à 6 !
Ce sont donc des zones essentielles pour mesdames, à ne jamais oublier 😉